>> FAIRE

:: CHAPITRES ::

Reine et Chevalier

Ulysse de banlieue

La vision

Sexe et spiritualité

Hétéro, bi ou homo?

Savez-vous Faire l'amour?

1. Fin de la Guerre

2. Le masculin sacré

3. Guérir par l'amour

4. L'amour bretzel

5. La démone

6. Complaisance ?

7. Extase

8. Qui éduque qui?

9. 1ère leçon

10. Sans imagination

11. Sortir du connu

12. Histoire cachée

13. La courtoisie

14. Graal et libido

15. Estime féminine

16. Vision et sexe

17. Pouvoir féminin

18. Pouvoir érotique

19. Servir le tout

20 La croix du sexe

21 Cinq mots ...

22. Dép. Affective?

23. No accusation

24 Au lit !

À suivre... dans ce livre:


:: LES LIVRES ::

Vient de paraître

Quand le couple SEXplique, le couple SEXtasie ...

"Ça réveille les femmes. Ça bouscule les hommes!"


Le Guerrier intérieur (GI)

G.I. Riche et conscient

Lexique du G.I.

Autres livres à venir


:: FAIRE ::

Préparez-vous !

Que se passe-t-il sur Terre?

Faire la lumière

Faire l'Amour

Faire avec la nature

Faire bien et mal

Faire avec Non-violence

Sociocratie: faire en  groupe

Faire peur (climat et 911)

Faire la démocratie

Faire de l'argent

La fin et les moyens

L'art du don


:: NOTRE VIE ::

ÊTRE

FAIRE

AVOIR


 
 


:: Faire avec inocuité ::

L’amour sans émotion… et sans fantasmes

Partie 1. La fin de la guerre des sexes

La femme doit être aimée, mais l'homme ne peut plus l’atteindre et la ravir physiquement. Je ne parle pas d’orgasme, cette obsession sociétale, mais d’amour. La déesse en chaque femme est devenue frustrée chronique avec excès émotionnels, tension prémenstruelle, problème utérin jusqu'à l'hystérectomie et l'hystérie tout cour. Inexploitées, ces énergies dégénèrent en perturbations psychiques, émotionnelles, puis physiques. La matrice donne naissance à toute chose...

Pour moi, la paix sur Terre est impossible tant que durera la guerre des sexes. Cela a commencé quand l'homme et la femme ont oublié comment faire l'amour physiquement. Regardez la situation de l’amour sur notre planète : il dans une condition épouvantable ! Et le sexe ? Pire encore, c’est le chaos total. Sans cartes pour le retrouver, l'amour est désespérément perdu. Et, comme tout bon marin, je souffrais cruellement de ne pas avoir de cartes.

J’ai fini par en trouver des morceaux, sous forme d’enseignement ou de livres. J’ai exploré un peu, rêvé aussi aux îles lointaines qui y étaient décrites et que je verrai peut-être un jour. C’est que le voyage est long, qu’il faut être deux et qu’une telle partenaire ne se trouve pas n’importe où. En fait, c’est mon âme qui dirige le processus quand je ne me mets pas en travers. En attendant, j’étudie les cartes et vous partage quelques expériences.

La carte est claire : la femme doit être aimée, mais l'homme ne sait plus comment collecter ses énergies féminines les plus fines, les plus intenses et les plus raffinés en lui faisant l'amour. Et elle ne le sait plus non plus.

Il n'y a pas de solution globale. Seuls les couples, un par un, peuvent avoir une petite chance de commencer à corriger la situation. C’est déjà ça.

J’ai constaté, dans mes relations féminines que je ne savais pas quoi faire avec une femme. Je ne parle pas de ce que nous trouvons sur Internet. C’est justement l’inverse de ce qu’est l’Amour. Je parle d’un senti dans lequel je me trouvais profondément incompétent, peu importe les préparatifs, les fioritures, les positions, la durée, l’orgasme partagé ou non. Au mieux nous pouvions dire à la fin : « C’était vraiment bon ». Et c’est tout. La relation se développait et je sentais toujours une insatisfaction.

Je percevais aussi qu’elle m’en voulait, sans même avoir à ouvrir la bouche, sans même à en être consciente. Ce n’est que dans ma toute dernière relation que ma compagne à partager sa frustration… et a déménagée. Les femmes frustrées quittent d’un coup, sans appel, sans récupération possible, en se disant intérieurement : « je lui ai donné assez de chance. »

Quelle chance ? La chance de ne pas dire ses besoins, et de se laisser deviner ? Cela doit cesser. La féminité doit s’affirmer et non se cacher dans la peur de la perte, aboutissement inévitable de cet évitement. Ce partage est déjà un progrès, mais je suis à nouveau seul à bord. Mon cœur me dit que le voyage n’est pas fini. Le bateau est cloué à son quai en attendant le retour de l’équipage. J’étudie les cartes. Que disent-elles à votre avis ?

La suite: intégrer le masculin sacré

 


« Moins les femmes sont femmes, moins elles rencontreront d’hommes. Même évidence pour nous. » Olivier de Kersauson


Le Guerrier intérieur

guerrier@viiif.net

(514) 843-8377

Copyright © 2002      Le Guerrier Intérieur    Tout droits réservés.