>> FAIRE

:: CHAPITRES ::

Reine et Chevalier

Ulysse de banlieue

La vision

Sexe et spiritualité

Hétéro, bi ou homo?

Savez-vous Faire l'amour?

1. Fin de la Guerre

2. Le masculin sacré

3. Guérir par l'amour

4. L'amour bretzel

5. La démone

6. Complaisance ?

7. Extase

8. Qui éduque qui?

9. 1ère leçon

10. Sans imagination

11. Sortir du connu

12. Histoire cachée

13. La courtoisie

14. Graal et libido

15. Estime féminine

16. Vision et sexe

17. Pouvoir féminin

18. Pouvoir érotique

19. Servir le tout

20 La croix du sexe

21 Cinq mots ...

22. Dép. Affective?

23. No accusation

24 Au lit !

À suivre... dans ce livre:


:: LES LIVRES ::

Vient de paraître

Quand le couple SEXplique, le couple SEXtasie ...

"Ça réveille les femmes. Ça bouscule les hommes!"


Le Guerrier intérieur (GI)

G.I. Riche et conscient

Lexique du G.I.

Autres livres à venir


:: FAIRE ::

Préparez-vous !

Que se passe-t-il sur Terre?

Faire la lumière

Faire l'Amour

Faire avec la nature

Faire bien et mal

Faire avec Non-violence

Sociocratie: faire en  groupe

Faire peur (climat et 911)

Faire la démocratie

Faire de l'argent

La fin et les moyens

L'art du don


:: NOTRE VIE ::

ÊTRE

FAIRE

AVOIR


 
 


:: Faire avec inocuité ::

L’amour sans émotion… et sans fantasmes

Partie 2. Intégrer le masculin sacré

Cela m’a pris 40 ans avant de me rendre à l’évidence : avoir des relations sexuelles ne signifie pas faire l’amour. Et je ne sais pas faire cette méditation active où la sexualité rejoint l’unité du divin.

Depuis l’innocence de ma tendre enfance, j’ai perdu le sens du sacré qui rayonne de la femme et je me suis éloigné d’elle pour « faire le monde », frénétiquement.

Travail, enfants, maison… Je suis devenu hyperactif, jusque dans mes rares loisirs, pour tenter de retrouver l’autorité divine naturelle que je sentais avoir perdu devant ma déesse. Je ne voyais plus en elle qu’un autre être humain avec ses problèmes, parfois une démone émotionnelle, rarement une tendre compagne compréhensive. Comment aurait-elle pu ne pas être un reflet de moi-même?

Mais pour elle comme pour moi, la course à la réussite matérielle (toujours pour une bonne raison, comme l’avenir des enfants!) ne peut compenser le fait d'être des amants incompétents. Nous cachions notre peur d'aimer derrière le rythme du quotidien. Et nous n’étions pas les seuls. Cette utilisation erronée et frénétique du centre sacré a propulsés l’humanité dans la création physique de plus de 7 milliards d’individus et encore plus de « choses » matérielles, du vibrateur à la bombe nucléaire.

En chemin dans cette course, je n’ai pas perdu seulement mon autorité sacrée masculine sur la femme. J’ai aussi perdu le contrôle de moi-même. Ho! Bien inconsciemment et toujours sous le couvert de la normale des hommes : j’étais obsédé mentalement par des fantasmes sexuels compulsifs et la pratique chronique de la masturbation, même en vivant avec une compagne. C’est tristement banal, même si je me consolais en étant sous fréquence statistique moyenne. J’ai laissé l’amour de côté. En fait je ne savais pas même comment définir ce mot!

Retrouver la route sacrée de l’Amour ne sera pas facile. C’est un vrai voyage d’Ulysse! Comment un homme peut-il faire l'amour de façon juste ? Certainement en intégrant entièrement le principe masculin ! Et cela semble se produire selon Barry Long que lorsqu’il assimile dans son corps les énergies féminines divines que la femme peut lui délivrer seulement en faisant l'amour physiquement de façon juste. Bref, le serpent ce mort sa queue et moi je ronge mes ongles.

J’ai bien senti que les femmes qui m’ont m’aimé intensément souhaitaient me donner leur Amour. Un Amour si grand qu’elles ne pouvaient en parler et que le sexe ou la romance masquait à leurs propres yeux. Elles ne pouvaient me donner plus de ces énergies divines que ce que mon intégration me permettait de recevoir. C’était peu. C’était frustrant, pour elles comme pour moi. De l’une à l’autre, j’ai fait des progrès. Aujourd’hui je ne veux plus rien savoir d’une sexualité « normale ». Mais au rythme ou je vais, il va falloir dix vies pour arriver à l’intégration totale. Il doit y avoir un autre chemin!

Pour moi, intégrer le principe masculin, c’est être en contact paisible avec mon cœur, en maîtrise de mes émotions. J’ai dis maîtrise, ce qui n’est pas contrôle et refoulement. Comme très peu d'hommes ont cette sensibilité et cette expression responsable d’eux-mêmes, moi inclus, le fossé du mécontentement entre l'homme et la femme ne cesse de croître. Je commence juste à sentir mes émotions comme une boule dans l’estomac ! J’avais réappris à pleurer il y a plus de 20 ans, mais je ne le sentais pas dans mon corps.

En revisitant mes relations passées, j’ai vu combien mes compagnes ont dû être frustrées. Mais inconscientes de la cause profonde, elles me le manifestaient en me lançant à la figure de mauvaises raisons, ne connaissant pas les bonnes qui m’auraient été si utiles.

 

La suite... Guérir par l'Amour


« Le mariage apporte l'esclavage aux fous et le progrès spirituel aux sages. C'est un parc d'amusement dangereux pour les enfants mais une école efficace pour des gens conscients. C'est la terre fertile sur laquelle peut pousser les belles fleurs des milles vertus, ou les mauvaises herbes des milles souffrances. »

L'initié dans le Nouvel Age


Le Guerrier intérieur

guerrier@viiif.net

(514) 843-8377

Copyright © 2002      Le Guerrier Intérieur    Tout droits réservés.