>> FAIRE

:: CHAPITRES ::

Reine et Chevalier

Ulysse de banlieue

La vision

Sexe et spiritualité

Hétéro, bi ou homo?

Savez-vous Faire l'amour?

1. Fin de la Guerre

2. Le masculin sacré

3. Guérir par l'amour

4. L'amour bretzel

5. La démone

6. Complaisance ?

7. Extase

8. Qui éduque qui?

9. 1ère leçon

10. Sans imagination

11. Sortir du connu

12. Histoire cachée

13. La courtoisie

14. Graal et libido

15. Estime féminine

16. Vision et sexe

17. Pouvoir féminin

18. Pouvoir érotique

19. Servir le tout

20 La croix du sexe

21 Cinq mots ...

22. Dép. Affective?

23. No accusation

24 Au lit !

À suivre... dans ce livre:


:: LES LIVRES ::

Vient de paraître

Quand le couple SEXplique, le couple SEXtasie ...

"Ça réveille les femmes. Ça bouscule les hommes!"


Le Guerrier intérieur (GI)

G.I. Riche et conscient

Lexique du G.I.

Autres livres à venir


:: FAIRE ::

Préparez-vous !

Que se passe-t-il sur Terre?

Faire la lumière

Faire l'Amour

Faire avec la nature

Faire bien et mal

Faire avec Non-violence

Sociocratie: faire en  groupe

Faire peur (climat et 911)

Faire la démocratie

Faire de l'argent

La fin et les moyens

L'art du don


:: NOTRE VIE ::

ÊTRE

FAIRE

AVOIR


 
 


:: Faire avec inocuité ::

L’amour sans émotion… et sans fantasmes

Partie 14 : Quête du Graal et libido…

Si la quête du Graal, c’est la recherche de l’élixir de jouvence et de l’immortalité, alors suivons la piste. Immortalité… vie… naissance… procréation… sexualité… Cette quête semble passer inévitablement par Faire l’Amour. C’est ce que les traditions antiques nommaient « Hiero Gamos », le mariage sacré dont nous avons parlé dans l'Histoire cachée.


Si c’est la femme le secret, le Graal est bien caché! C’est elle qui contient les énergies régénératrices féminines les plus fines. La quête de l’homme est de découvrir à nouveau le sentier pour lui faire l’amour de façon juste afin que ces énergies si subtiles et régénératrices (l’élixir de longue vie ou d’immortalité) soient profitables à elle, à lui et au monde. Boire à ce Graal implique de grandes épreuves.

C’est pour cela qu’un homme ordinaire ne peut y arriver. Il n’a pas assez d’énergie en lui, tellement il est pris par la vie extérieure quotidienne. Il manque de pouvoir personnel et de volonté pour maitriser sa libido.

Il peut acquérir cette énergie en suivant, à un moment donné de son évolution, la voie du Guerrier intérieur (ou autre nom qu’on peut lui donner) pour devenir chevalier.

Les prés requis du sentier d’entrainement, sous la forme de principes généraux, sont à la portée de tous. Voir La vision du guerrier intérieur).

Alors, dans ce pas à l’écart du trafic de monde, aimer devient possible. Cela ne sera pas sans défis, mais les gars sont faits pour les défis! Pour les relations, nous en avons parlé, femmes et homme n’ont pas les mêmes cycles. Nous retombons donc sur la question : comment gérer ces différences à l’entière satisfaction des deux?

Toutes les femmes que j'ai rencontrées, sans exception sauf une, ne voulaient pas de relation ouverte avec moi. Elles me voulaient exclusivement ! J’aurai dû me sentir important et valorisé. Non, je me sentais mis en cage, sans même avoir la certitude qu’on me donnerait de la nourriture. Je ne comprenais pas bien ce sentiment d’emprisonnement quand, a priori, j’étais en amour et que moi aussi je souhaitais l’exclusivité de ma compagne comme partenaire sexuelle.

« Si tu as des montées de libido, je ne veux pas le savoir. Mais ne te masturbe pas ni ne va voir ailleurs sinon je te le ferai payer. Plus de sexe pendant un mois. »

C’est comme si je disais à une femme qui entre dans sa SPM : « Si tu as un mot plus haut que l’autre, le moindre up and down émotionnel durant tes SPM, je te le ferai payer. J’inviterai mes copains et tu vas passer une nuit complète à les assouvir tous. » Horreur!

Pourtant, la première phrase semble aller de soi. C’est normal, comme le fantasme romantique féminin. La seconde, elle, semble ignoble, comme le fantasme sexuel masculin.

STOP ! Ne trouvez-vous pas qu'il y en a assez? Si nous voulons que la guerre des sexes cesse, nous allons devoir changer de comportement. Et si je veux changer quelques choses dans ma vie amoureuse, je vais devoir changer quelques choses dans ma vie amoureuse! C’est aussi clair que ça. Je vais devoir accepter de comprendre l’autre.

Or, qu’entendons-nous depuis les débuts du féminisme? Les revendications des femmes. C’était un premier pas nécessaire, soit. Elles demandaient justice et équité, des horaires de travail aménagés pour s’occuper les enfants, le partage des tâches domestiques, la compréhension des hommes durant leur SPM, des hommes « roses » la journée et « mâle docile » la nuit, pour leur plaisir, à l’écoute de leurs besoins que, souvent, elles ne connaissaient pas elles-mêmes! Ainsi soit-il.

Que demandent les hommes?
…?

Rien. Pourquoi ce vide? Soit que leur vie ressemble à un paradis sans fin et ils coulent tous des jours heureux. Soit, s’ils sont comme moi jadis, ils ne le savent pas eux-mêmes. Ils pourraient dire sans réfléchir : « être libre d’aller voir qui je veux, quand je veux, pour m’occuper de mon expression sexuelle. » Une petite voix me murmure : « Ce n’est pas vrai! ». L’entendent-ils aussi?

Alors, que veulent les hommes?

Pour le découvrir ils nous faudrait nous retrouver nous-mêmes et entre nous pour redéfinir notre parole d’homme. C’est une plongée intérieure nécessaire avant de retrouver la femme évoluée, émancipée, pour redéfinir les tâches et les rôles qui nous permettront de reprendre ensemble la marche de l’évolution vers la paix sur Terre ou l’homme, porteur de ces nouvelles valeurs, pourra se mettre au service de l’inspiration féminine. Connais-toi toi-même! La commence sa Quête!

Un mâle, ça n’est pas une femelle, dirait M. De Lapalisse. Mais nous faisons tout comme. Pourtant, un homme n’a pas de SPM et encaisse l’assaut de montées libidinales constantes. Des vagues qui l’assaillent à des fréquences variables et lui donnent une furieuse envie de s’accoupler tous les un, deux, trois jours jours, parfois une semaine ou un mois selon le tempérament de chacun et la gestion qu’il peut en faire.

Puis-je apporter un éclairage masculin sur ces montées de libido? C’est comme une envie de pisser. Tu peux te retenir un peu, beaucoup, passionnément, mais à un moment donné, il faut que tu y ailles! C’est la même chose avec cette charge sexuelle. Il faut qu’elle sorte.

La majorité des femmes que je connais ne voudraient pas avoir de cycle, de SPM et de menstruation. Personnellement, j’ai prié de nombreuses années pour que ce calvaire masculin me soit enlevé par l’opération du Saint-Esprit. Ces montées d’énergie sont une plaie qui ne me laisse pas en paix. Et j’aime la paix. La réponse du Saint-Esprit a été de m’en faire sentir les effets encore davantage ! J’ai certainement quelques choses à faire avec ça. Les femmes aussi avec le cycle féminin.

Cette énergie libidinale est mystérieuse, comme la Shakti ou la Kundalini. Elle peut être transmuée du niveau de procréation à celui de pure création. Comment ? Ce n’est pas clair, mais j’ai quelques indices : si je suis très actif physiquement, je les ressens beaucoup moins. Si je suis intellectuellement et émotionnellement créatif aussi. Si ma vie est routinière et que je m’ennuie, je les ressens beaucoup plus, car je pense plus et je fantasme une vie meilleure.

J’ai remarqué que la femme, par sa féminité et son pouvoir érotique peut être une inspiration pour transmuer cette énergie masculine en moi, ou au contraire l’exacerber. C’est ce que je vous partagerai dans la prochain page. De petites modifications d’attitudes peuvent faire une grande différence…
 

La suite... L'estime féminine


« Moins les femmes sont femmes, moins elles rencontreront d’hommes. Même évidence pour nous. » Olivier de Kersauson


Le Guerrier intérieur

guerrier@viiif.net

(514) 843-8377

Copyright © 2002      Le Guerrier Intérieur    Tout droits réservés.