>> FAIRE

:: CHAPITRES ::

Reine et Chevalier

Ulysse de banlieue

La vision

Sexe et spiritualité

Hétéro, bi ou homo?

Savez-vous Faire l'amour?

1. Fin de la Guerre

2. Le masculin sacré

3. Guérir par l'amour

4. L'amour bretzel

5. La démone

6. Complaisance ?

7. Extase

8. Qui éduque qui?

9. 1ère leçon

10. Sans imagination

11. Sortir du connu

12. Histoire cachée

13. La courtoisie

14. Graal et libido

15. Estime féminine

16. Vision et sexe

17. Pouvoir féminin

18. Pouvoir érotique

19. Servir le tout

20 La croix du sexe

21 Cinq mots ...

22. Dép. Affective?

23. No accusation

24 Au lit !

À suivre... dans ce livre:


:: LES LIVRES ::

Vient de paraître

Quand le couple SEXplique, le couple SEXtasie ...

"Ça réveille les femmes. Ça bouscule les hommes!"


Le Guerrier intérieur (GI)

G.I. Riche et conscient

Lexique du G.I.

Autres livres à venir


:: FAIRE ::

Préparez-vous !

Que se passe-t-il sur Terre?

Faire la lumière

Faire l'Amour

Faire avec la nature

Faire bien et mal

Faire avec Non-violence

Sociocratie: faire en  groupe

Faire peur (climat et 911)

Faire la démocratie

Faire de l'argent

La fin et les moyens

L'art du don


:: NOTRE VIE ::

ÊTRE

FAIRE

AVOIR


 
 


:: Faire avec inocuité ::

L’amour sans émotion… et sans fantasmes

Partie 23 : Oublions les accusations

Lorsque j’accuse l’autre avec des « tu as faits… tu es comme… tu m’as fait… », qu’est-ce que je génère? Plus d'émotion. Si l'un de nous suspecte l'autre de manquer d'intégrité, de « tomber » dans ses émotions, le silence "actif" est de mise. Il peut ensuite, et encore pas toujours, tenter de le ramener dans instant présent en lui demandant ce qu'il ressent dans son corps.

La clé, connue depuis 25 siècles et toujours si peu pratiquée, est de revenir toujours aux sensations du corps et de les observer avec équanimité, sans chercher à reproduire ou à faire durer celles qui sont plaisantent, sans chercher à éviter celles qui sont douloureuses. Ce n’est pas moi qui l’invente, c’est ce que le Bouddha Gautama est venu offrir au monde.

Dans ce nouveau contrat de couple, chacun s'engage à être honnête. Je réponds donc honnêtement aux questions de mon conjoint et si je suis sous influence d'une mémoire émotionnelle passée, je le reconnais sans chercher à en discuter ou à me justifier. C’est ça qui est là! Si je ne refoule pas ni ne dissèque pas cette émotion, si je l'observe simplement avec équanimité, elle perd de sa force petit à petit et se dissipe tout simplement pour faire place à l'amour. Et si elle revient le lendemain, se sera toujours avec moins de force, jusqu’à disparaître. Voilà de la spiritualité utile au quotidien!

Lors de ces moments de tension, je maintiens le contact par la parole, et plus encore par l’écoute, avec comme sujet ce que chacun d'entre nous ressent ou fait, dans le moment présent. Un Guerrier n'utilise pas son énergie pour une surenchère émotionnelle, mais pour faire confiance au processus, à lui-même et à l'amour.

Passé et futur ne sont que rêveries et fantasmes. La seule réalité est mon partenaire, ici et maintenant, qui me dit que je ne suis pas présent. Et toute mon énergie va être tendue vers ce petit effort : ne pas être fâché. Ni contre l’autre, ce qui est la première tentation, ni contre moi. Je vais devoir résister à l'envi de répliquer et de me justifier. Car je n'ai rien à défendre puisque c'est ma volonté d'être honnête et intègre. Et petit à petit, cette attitude va devenir naturelle. Persévérons, car nous nous efforçons de défaire des conditionnements de notre histoire humaine, vieux de dizaine de milliers d’années. Ce n’est pas rien! Et les temps sont merveilleusement propices à ce grand nettoyage émotionnel.

Les blessures que nous avons ressenties en exprimant notre amour dans le passé nous ont invitées à la fermeture et nous les avons suivies. C’est normal et humain de vouloir éviter la souffrance. Mais cela nous fait tourner en rond dans notre douleur, que notre inconscient nous cache pour nous protéger. Un douleur qui ressort sans cesse dès que l’autre, cet ingrat, la provoque.

Cette souffrance est particulièrement active dans les corps féminins, abusés depuis si longtemps. Cela demande un courage de Guerrier intérieur, ou de Reine, pour faire face à nos peurs et oser la vulnérabilité d’un cœur tendre. C’est l’amour qui donne le courage de guérir ces manques d’amour. Le passé est passé.
 

La suite... Au lit!


« La motivation de l'amour vrai, c'est un désir passionné que l'objet aimé actualise pleinement sa propre perfection inhérente, indépendamment des conséquences pour celui qui aime c'est un état de service. » Stewart Emery


Le Guerrier intérieur

guerrier@viiif.net

(514) 843-8377

Copyright © 2002      Le Guerrier Intérieur    Tout droits réservés.